L'hermite en province ou observations sur les moeurs et les usages français au commencement du XIXe siècle, Том 11

Передня обкладинка
 

Відгуки відвідувачів - Написати рецензію

Не знайдено жодних рецензій.

Загальні терміни та фрази

Популярні уривки

Сторінка 318 - Au banquet de la vie, infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs : Je meurs, et sur ma tombe, où lentement j'arrive, Nul ne viendra verser des pleurs.
Сторінка 352 - O vierges de Verdun , jeunes et tendres fleurs , Qui ne sait votre sort , qui n'a plaint vos malheurs " ! Hélas! lorsque l'hymen préparait sa couronne , Comme l'herbe des champs , le trépas vous moissonne ; Même heure , même lieu vous virent immoler. Ah ! des yeux maternels...
Сторінка 318 - ... j'arrive, Nul ne viendra verser des pleurs. Salut, champs que j'aimais, et vous, douce verdure, Et vous, riant exil des bois ! Ciel, pavillon de l'homme^ admirable nature, Salut pour la dernière fois ! Ah ! puissent voir longtemps votre beauté sacrée, Tant d'amis sourds à mes adieux ! Qu'ils meurent pleins de jours, que leur mort soit pleurée, Qu'un ami leur ferme les yeux.
Сторінка 325 - ... du siècle. Mais Jésus est le chef des prêtres, et la puissance sacerdotale est son ouvrage. Les ducs, les rois, tirent leur origine de quelques Barbares, que l'orgueil* les rapines, la perfidie, l'homicide, que tous les vices...
Сторінка 204 - Les rochers sont tapissés d'une espèce de lierre. tît les arbres , ornés de plantes qui serpentent autour de leur tronc, s'entrelacent dans leurs branches et tombent en festons et en guirlandes. Enfin , tout présente en ces beaux lieux la décoration la plus riante. De tous côtés l'œil semble respirer la fraîcheur , et l'âme recevoir un nouvel esprit de vie.
Сторінка 335 - Au défaut de talent, je vous offre ce que me dicte mon zèle. Des oracles sacrés que dieu daigna nous rendre, Son travail assidu perça l'obscurité: II fit plus; il les crut avec simplicité; Et fut par ses vertus digne de les entendre.
Сторінка 177 - ... estampes qui font l'admiration des connaisseurs. Le roi ayant pris Nancy en i63i , proposa à Callot de représenter cette nouvelle conquête, comme il avait fait la prise de la Rochelle ; mais Callot supplia Sa Majesté de vouloir l'en dispenser : quelques courtisans voulant l'y obliger, il répondit qu'il se couperait plutôt le pouce, que de rien faire contre l'honneur de son prince et de sa patrie. Le roi reçut son excuse , et dit que le duc de Lorraine était heureux d'avoir des sujets...
Сторінка 157 - Ah! que j'aime ces sentiments , ils m'annoncent que je vais régner sur un peuple sensible et reconnaissant, qui m'aimera aussi quand je lui aurai fait du bien.
Сторінка 109 - II eut des ennemis, mais il triompha. ... 2 Les rois qu'il défendit sont au nombre de. . 3 Pour Louis son grand cœur se serait mis en. 4 Des victoires par an il gagna plus de 5 II fut fort comme Hercule et beau comme Tyr.
Сторінка 76 - Ici sont morts glorieusement les braves qui ont sauvé la France au mois de septembre 1792. Un soldat qui avait l'honneur de les commander dans cette mémorable journée, le maréchal Kellermann, duc de Valmy, dictant avant sa mort ses dernières volontés, a voulu que son cœur fût placé au milieu d'eux.

Бібліографічна інформація