Paris, Versailles et les provinces au dix-huitième siècle: anecdotes, par un ancien officier aux Gardes-françaises [J.L.M. Dugast de Bois-Saint-Just].

Передня обкладинка
 

Відгуки відвідувачів - Написати рецензію

Не знайдено жодних рецензій.

Інші видання - Показати все

Загальні терміни та фрази

Популярні уривки

Сторінка 77 - Sartines , obligé de se lever de grand matin pour remplir avec exactitude les devoirs de sa place , se laissait souvent aller involontairement les soirs , au milieu même d'une société nombreuse, à un sommeil de quelques minutes , qui , pour ceux qui ne le connaissaient pas particulièrement , n'avait l'air que du silence de la réflexion. Un maître des requêtes qui se trouvait chez lui , et ne se doutait nullement de cette habitude, s'intéressant vivement à un homme auquel il voulait procurer...
Сторінка 145 - Non, non, dit-elle, res« tez: ma confession peut se faire tout haut, « et ne scandalisera personne Mon père , « j'ai été jeune, j'ai été jolie; on me l'a dit, « je l'ai cru : jugez du reste.
Сторінка 115 - Le nom de Rossignol vous convient à merveille, Jeune objet qui charmez mes yeux et mon oreille : Vous avez le gosier qu'il possède aujourd'hui, Et les charmes qu'avait autrefois Philomèle. Qui vous entend croit que c'est lui , Et qui vous voit croit que c'est elle.
Сторінка 26 - D'Estrée fendit la presse , Et dit au roi des cieux : Veillez sur ma patrie, elle m'est toujours chère : Au conseil, sans ménager rien, Tous mes avis tendent au bien , Mais on ne les suit guère. Nivernois prit...
Сторінка 202 - Et il se vantera d'avoir ouvert un précipice ; et il se croira exempt de tout reproche, en disant, tant pis pour les jeunes filles qui y tomberont, je les ai averties dans ma Préface; et les jeunes filles ne lisent jamais les Préfaces.
Сторінка 203 - Et il dira encore, pour se justifier d'avoir fait un Livre où respire le vice, qu'il vit dans un siècle où il n'est pas possible d'être bon. Et pour s'excuser, il calomniera l'Univers entier.
Сторінка 31 - ... sous prétexte d'y ramener l'âge d'or. Aux innovations qui en furent la suite, et dont on prévoyait les funestes conséquences, les Français opposèrent cette arme du ridicule qu'ils savent si bien manier, et, dans la multitude de chansons faites à cette époque, on doit remarquer surtout celle du chevalier de Lisle, capitaine de dragons, qui, connue plus de seize ans avant les malheurs de la France, imprimée alors dans quelques recueils, a non seulement le mérite de la satire la plus amère...
Сторінка 346 - Bodrî , fils d'un riche négociant de Lyon , fut envoyé à l'âge de vingt-deux ans à Paris avec des lettres instantes de recommandation de ses parents pour leur correspondant , M. N***, dont il n'était pas connu personnellement. Muni d'une somme assez forte pour pouvoir vivre agréablement quelque temps dans la capitale , ij s'associa pour ce voyage avec un de ses amis , aussi jeune que lui , et extrêmement gai.
Сторінка 201 - ... et sans aucun égard à l'inégalité des conditions. Et que pourvu qu'elles parlent toujours de vertu, il est inutile de la pratiquer. Et qu'une jeune fille peut d'abord coucher avec un homme, et qu'elle doit ensuite en épouser un autre. Et qu'en se livrant au vice, il suffit d'avoir de temps en temps des remords, pour être vertueux. Et qu'un mari doit recevoir l'amant de sa femme dans sa maison.
Сторінка 225 - ... L'opération faite, il jeta un écu de six livres sur l'enclume. " Pardon, monsieur, dit le forgeron, je vous ai donné un bon fer, il faut me donner un bon écu de six livres.

Бібліографічна інформація