Mémoires pour servir à l'histoire de France sous Napoléon: Mélanges historiques: t. I ... Notes sur ... Traité des grandes opérations militaires, par ... Jomini. Notes sur ... Précis des évênemens militaires, ou Essais historiques sur les campagnes de 1799 à 1814 [par Math. Dumas] ... Notes sur ... Les quatre concordats [de M. de Pradt] ... Notes sur ... Mémoires pour servir à l'histoire de la révolution de Saint-Domingue [par Pillet] Notes sur ... Mémoires pour servir à l'histoire de Charles XIV, Jean, roi de Suède. Notes sur ... Considérations sur l'art de guerre [par Rogniat] t. II. Suite des notes sur ... Considérations [etc.] ... Notes sur ... Manuscrit venu de Sainte-Hélène d'une manière inconnue. Notes sur ... Mémoires pour servir à l'histoire de la vie privée, du retour et du règne de Napoléon en 1815. t. III. Précis des guerres du marćhal de Turenne. Précis des guerres de Frédéric II

Передня обкладинка
 

Відгуки відвідувачів - Написати рецензію

Не знайдено жодних рецензій.

Інші видання - Показати все

Загальні терміни та фрази

Популярні уривки

Сторінка 399 - Toutes conspirations et complots tendant » à troubler l'État par une guerre civile en » armant les citoyens les uns contre les » autres, ou contre l'exercice de l'autorité » légitime, seront punis de mort.
Сторінка 215 - La bataille de Leuthen est un chef-d'œuvre de mouvements, de manœuvres et de résolution; seule elle suffirait pour immortaliser Frédéric et lui donner rang parmi les plus grands généraux.
Сторінка 349 - ... l'Egypte n'appartient pas au Grand Seigneur. Je désirerais, citoyen ministre, que vous prissiez à Paris quelques renseignements, et me fissiez connaître quelle réaction aurait sur la Porte notre expédition d'Egypte. Avec des armées comme les nôtres, pour qui...
Сторінка 370 - Caulaincourt, son aide de camp, de se rendre en poste à Strasbourg. « Il y accélérera la construction et la mise à l'eau des bâtiments légers qu'on y construit pour la marine. « Il prendra des renseignements près du préfet et du citoyen Méhée pour faire arrêter les agents du gouvernement anglais qui sont à Wissembourg et à Offembourg, notamment la baronne de Reich, si elle n'est pas déjà arrêtée.
Сторінка 359 - ... passer d'un seul voyage trois cents chevaux. Les troupes prendront du pain pour quatre jours, et se muniront de cartouches. Le général de la division y joindra un capitaine ou officier et un lieutenant de gendarmerie, et trois ou quatre (trentaine) brigades de gendarmerie.
Сторінка 363 - S'il arrivait que le général Ordener ne pût pas remplir sa mission, et qu'il eût l'espoir, en séjournant trois ou quatre jours, et en faisant faire des patrouilles, de réussir, il est autorisé à le faire. Il fera connaître au bailli de la ville que, s'il continue à donner asile aux ennemis de la France, il s'attirera de grands malheurs. Il donnera l'ordre au commandant de Neuf-Brissac de faire passer cent hommes sur la rive droite du Rhin avec deux pièces de canon.
Сторінка 272 - Au commencement d'une campagne, il faut bien méditer si l'on doit ou non s'avancer; mais, quand on a effectué l'offensive, il faut la soutenir jusqu'à la dernière extrémité : car, indépendamment de l'honneur des armes et du moral de l'armée, que l'on perd dans une retraite, du courage que l'on donne à son ennemi, les retraites sont plus désastreuses, coûtent plus d'hommes et de matériel que les affaires les plus sanglantes, avec cette différence que dans une bataille l'ennemi perd à...
Сторінка 28 - L'armée bavaroise hiverna en Bavière. n. Septième observation. — 1° La marche de Turenne le long de la rive gauche du Rhin, pendant quatrevingts lieues, pour remonter par la rive droite, sans ordre de la cour et de son propre mouvement, est digne de lui.
Сторінка 398 - France, et d'avoir conspiré avec eux contre la sûreté intérieure et extérieure de l'état ; 4° de s'être mis à la tête d'un rassemblement d'émigrés français et autres , soldés par l'Angleterre, formé sur les frontières de la France , dans les pays de Fribourg et de Baden; 5°...
Сторінка 366 - Dumouriez, qu'on disait être logé avec le colonel Grunstein , n'est autre chose que le marquis de Thumery , désigné ci-dessus , et qui occupait une chambre au rez-de-chaussée, dans la même maison qu'habitait le colonel Grunstein, que j'ai arrêté chez le duc où il avait couché. Si j'ai aujourd'hui l'honneur de vous écrire , c'est à ce dernier que je le dois. Le duc ayant été prévenu qu'on cernait son logement, sauta sur un fusil à deux coups , et me coucha en joue au moment où je...

Бібліографічна інформація