Зображення сторінки
PDF
ePub

C.

1. Copiez, en mettant les verbes entre parenthèses sous leur forme correcte:

Soit qu'il (avoir) vraiment peur que sa fille (prendre) froid, car il (geler) à pierre fondre, soit que vraiment il se (sentir) incapable de (faire) un tel effort, le marquis (appeler) un valet et (ordonner) qu'on (dételer). Il (s'asseoir) ensuite dans un fauteuil, (se faire) apporter

du papier, et (écrire) les mots suivants.
2. Complétez en français, puis traduisez en anglais les phrases suivantes:

a) Il serait officier, pour peu que......
6) Il vaudra autant.
c) Il vous sied bien......

d) Veuillez. .....
3. Écrivez en français, puis traduisez en anglais six phrases qui montrent

l'emploi de: douter de, se douter de, endormir, s'endormir, attendre,

s'attendre à. 4. Écrivez en français, puis traduisez en anglais quatre phrases qui montrent

l'emploi de: de plus en plus, faire à sa tête, donner la chair de poule, ne savoir donner de la tête.

5. Dans la deuxième phrase du premier passage français de cette Division

(commençant par Il crut que les Français et finissant par à nous procurer) indiquez toutes les consonnes muettes, toutes les voyelles nasales, et toutes les liaisons qu'on ferait en lisant cette phrase à haute voix.

D. Écrivez en français un thème d'environ cent cinquante mots sur l’Emprunt

de la Liberté (le gouvernement emprunte quelquefois beaucoup d'argent: Pourquoi ? Quand ? etc.).

FRENCH

Tuesday, September 16

2-5 p.m.

Candidates offering French Cp 2 (Two-Year French) will take only Division I.
Candidates offering French Cp 3 (Three-Year French) will take only Division II.
Candidates offering French Cp 4 (Four-Year French) will take only Division III.
Take care to number and letter your answers properly.

DIVISION I

A. Translate into English:

1. Je me vois enfant, écolier rieur et frais, jouant, courant, criant avec mes frères dans la grande vallée verte de ce jardin où ont coulé mes premières années. Et puis, quatre ans plus tard, m'y voilà encore, toujours enfant, mais déjà rêveur et passionné. Il y a une jeune fille dans le solitaire jardin: la petite Espagnole, avec ses grands yeux et ses grands cheveux, sa peau brune et dorée, ses lèvres rouges et ses joues roses. Nos mères nous ont dit d'aller courir ensemble: nous sommes venus nous promener. On nous a dit de jouer, et nous causons, enfants du même âge. Pourtant il n'y a guère qu'un an, nous courions, nous luttions ensemble. Je disputais à Pepita la plus belle pomme du pommier; je la frappais pour un nid d'oiseau. Elle pleurait; je disais: “C'est bien fait!" et nous allions tous deux nous plaindre ensemble l'un de l'autre à nos mères, qui nous donnaient tort tout haut et raison tout bas.

-HUGO

2. Il y a un peu plus de vingt ans de cela, nous avons eu une querelle avec les Russes, et nous sommes allés chez eux en Crimée. Il y avait eu un combat; le soir, deux blessés se trouvèrent étendus côte à côte sur le champ de bataille; on n'eut pas le temps de les relever. L'un était un Français, l'autre était un Russe; ils souffraient cruellement; ils essayèrent de se parler et, s'ils ne se comprirent pas beaucoup, ils se témoignèrent du moins de l'amitié, ce qui adoucit leurs maux. La nuit vint, un des deux s'endormit. Le matin, quand il s'éveilla tout à fait, il vit sur lui un manteau qu'il ne connaissait pas; il chercha son voisin; celui-ci était mort, et au moment de mourir, il avait ôté son manteau et l'avait étendu sur son compagnon de misère. Sais-tu quel est celui qui a fait cela ? Je le vois dans tes yeux, tu as envie que ce soit le Français. En bien! sois content; c'était le Français.

-BERSOT B. Translate into French:

1. The war began in 1914, five years ago (write out all numbers in full).
2. After the great battles of last year the line became shorter.
3. In the spring the Germans were advancing, but in the summer the Allies

stopped them.

4. Everyone remembers the victories of the Americans.
5. But let us not forget those which our Allies have won.
6. Of the great nations to which this name is given, France has suffered most.
7. But she has gained the love as well as the admiration of almost the entire

world.
8. When all our soldiers come back, they will say the same thing.
9. If our enemies had not begun this war, no one would have begun it.
10. Fortunately those who begin wars do not always end them.

C. Answer the following questions:
1. Fill in the dotted spaces with the proper forms of the French interroga-

tive pronouns or adjectives:
a) de vos sœurs est partie pour la France ?
b) de ses amis écrit-il ? (preposition and pronoun)

de ces fermiers reçoit-il du lait ? (preposition and pronoun)
d) ... de ces chevaux sont à vendre ?

e) ... maisons sont déjà vendues ? 2. Write five short French sentences, using the feminine form of the follow

ing adjectives: faux, frais, actif, nouveau, long. 3. Give the third person plural of the present indicative, the third person

singular of the present subjunctive, the first person plural of the past definite (preterite), and the second person plural of the past indefinite

(perfect) of: aller, tenir, craindre, se conduire, écrire (20 forms). 4. Expand the following sentences by putting the adjective in the compara

tive degree and adding the proper possessive or demonstrative pronoun
to complete the sense (for example: mon livre est grand, il est plus grand

que le sien or que celui-):
a) Votre plume est bonne.
b) Mon encre est noire.
c) Ses chevaux sont jeunes et forts.
d) Ces mots-ci sont courts.

e) Cette jeune fille est gentille.
5. Copy the following words, dividing them by vertical lines into syllables:

annales, image, innocemment, inouï, européenne, bataillon, héroïque, table, nouveau.

D. Répondez en français aux questions suivantes (voir le deuxième passage

français de cet examen):
1. Quels peuples se battaient dans la guerre de Crimée ?
2. De quels soldats parle-t-on dans ce passage ?
3. Lequel s'est montré le plus généreux ?
4. Pourquoi souffraient-ils?

(THIS EXAMINATION IS CONTINUED ON PAGE 3)

DIVISION II A. Translate into English:

1. Les gens de ville ne savent point aimer la campagne; ils ne savent pas même y être: à peine, quand ils y sont, savent-ils ce qu'on y fait. Ils en dédaignent les travaux, les plaisirs; ils les ignorent: ils sont chez eux comme en pays étranger; je ne m'étonne pas qu'ils s'y déplaisent. Il faut être villageois au village, ou n'y point aller; car qu'y va-t-on faire ? Les habitants de Paris qui croient aller à la campagne n'y vont point; ils portent Paris avec eux. Le jeu, la musique, la comédie y sont leur seule occupation. Leur table est ouverte comme à Paris: ils y mangent aux mêmes heures; on leur y sert les mêmes mets avec le même appareil; ils n'y font que les mêmes choses; autant valait rester en ville; car, quelque riche qu'on puisse être et quelque soin qu'on ait pris, on sent toujours quelque privation, et l'on ne saurait apporter avec soi Paris tout entier. Ainsi cette variété qui leur est si chère, ils la fuient; ils ne connaissent jamais qu'une manière de vivre, et s'ennuient toujours.

-ROUSSEAU

2. Nous étions à l'endroit où avait lieu l'engagement le plus chaud. Pas un marbre qui n'eût reçu au moins un projectile. Les mitrailleuses françaises avaient fauché par places, dans les vignes, de longs espaces, coupant tout au ras de terre. Après avoir inspecté ce coin, je regagnai les voitures d'ambulances. En traversant une vigne, je découvris un pauvre petit fantassin de vingt-deux ans à peine, qui avait eu les deux jambes broyées par un éclat d'obus. Il restait encore quelques lueurs d'intelligence dans son ceil vitreux, et reconnaissant un uniforme français, il eut la force de dire tout bas: “A boire.” Je me penchai sur lui, je pris ses deux bras, les passai autour de mon cou, et me retournant brusquement pour le charger sur mon dos, je l'emportai jusqu'à nos voitures, sans que cette fois la sentinelle allemande eût trouvé quoi que ce fût à crier. Il se plaignait doucement. Je le couchai sur un brancard et lui fis donner un bon verre d'eau.

-LE COMTE D'HÉRISSON

B. Translate into French:

Turenne was a great French general of the seventeenth century. His soldiers adored him and regarded him as their father. One day it was very cold and the snow was falling. The army had just entered a narrow valley and was passing between high mountains. The general, who was almost exhausted, lay down beside a wood and fell asleep. Some of his soldiers seeing him there began to build a hut of branches which they covered with their cloaks. While they were doing this, the general awoke and asked them why they were not marching. “We do not want to lose our father,” replied the soldiers. “What we wish is to preserve him so that he may bring us back to our country.”

(THIS EXAMINATION IS CONTINUED ON PAGE 4)

C. Answer the following questions: 1. Give the third person plural of the imperfect indicative, the third person

singular of the imperfect subjunctive, and the third person plural of the past indefinite (perfect) of: se plaindre, réduire, concevoir, offrir, retenir,

rire, naître, convaincre (24 forms). 2. Complete the following sentences by adding an infinitive followed by a

noun:

a) Nous avons cessé ...
6) J'aime mieux ...'
c) Il passait le temps ...
d) Il m'a chargé ...

e) J'ai réussi ..
3. Write in French, then translate into English, five sentences showing the

use of: valoir mieux, autant vaut, être en train de, il est probable que, il

est possible que.
4. Write in French, then translate into English, five sentences showing the

use of: à mesure que, d'ailleurs, ailleurs, faute de, quant à.
5. Fill in the dotted spaces with the suitable French word or words:

a) La question ... nous allons répondre n'est pas difficile.
b) Ces messieurs vous avez reçu l'argent sont riches.
c) La seur de mon ami ... est arrivée est très jolie.

d) Je vais voir la dame au fils ... je donne des leçons de français.
6. In the last two sentences of the second French passage of this Division

(beginning with Il se plaignait and ending with un bon verre d'eau) indicate every nasal vowel, every vowel that has the sound of é and

every vowel that has the sound of è. D. Écrivez en français un thème d'environ cent mots sur ce que vous comptez faire l'hiver prochain.

DIVISION III A. Traduisez en anglais:

1. Ludlow se trompait; c'était à lui-même, à ses fautes, à sa déraison, à ses iniquités, aux maux qu'il avait fait peser sur le pays, que le parti républicain devait s'en prendre de son mauvais sort. avait prétendu imposer la république à l'Angleterre comme Charles I voulait lui imposer le pouvoir absolu; il n'avait tenu compte ni des intérêts réels, ni des sentiments nationaux, ni des résultats immédiats de l'entreprise, ni de la justice des moyens. Il avait fermé les yeux sur les droits qu'il violait, sur les résistances qu'il rencontrait, sur les revers qu'il essuyait, sur sa propre corruption qui fut rapide et finit par attirer le mépris sur les républicains prétendus, le ridicule sur les républicains sincères. Dans son aveugle préoccupation, Ludlow, tant qu'il eut à agir, ne vit rien de tout cela; lorsqu'au fond de sa retraite, il écrivit ses Mémoires, sa préoccupation fut la même; en revenant sur le passé, il n'y aperçut rien de ce qu'il n'avait su voir en y assistant, et ses souvenirs furent aussi étroits que l'avait été son jugement en présence des faits.

-GUIZOT (THIS EXAMINATION IS CONTINUED ON PAGE 6)

« НазадПродовжити »