Зображення сторінки
PDF
ePub

4. Finally the soldiers were told that the retreat must stop.
5. Then the celebrated battle, which bears the name of a river, began;

the enemy was beaten and the city was saved.
6. There have been many famous battles in this great war; the most

famous, after this one, is perhaps the one that bears the name of a

great fortress. 7. This fortress is a fortified city near the eastern frontier. 8. If they had not won these two victories, their country would perhaps

no longer exist. 9. Our ally has lost many soldiers and much money in this war, but she

has protected us while defending herself. 10. She has needed men and money and we have sent them to her; let us

continue to give her everything she needs.

C. Answer the following questions:

1. Rewrite the following expressions, substituting

Jeanne for Jean in Voilà Jean! Suivez-le, et dites-lui d'amener son

frère avec lui, cousins for cousine in Ma cousine est venue tard, et son père est arrivé

avant elle,

elles for il in Il s'est assis à sa place, et M. Hamel lui a parlé doucement. 2. Rewrite, using pronouns in place of the expressions in italics:

Ce jardin, ton jardin, et le jardin de Pierre,
Nos amis, vos amis, et les amis de Maurice,
Ma maison, sa maison, et la maison de Jules,
Ces plumes-ci, ces plumes-, et leurs plumes,

La personne de laquelle vous parlez.
3. Give the first person plural of the present indicative of remplir, être,

boire, manger and placer; the third person singular of the present perfect (past indefinite) of sortir, conduire, se mettre, devoir and savoir; the third person plural of the future of aller, savoir, courir, valoir and

venir; the five principal parts of couvrir and apercevoir (25 forms). 4. In the following section (D) indicate, if possible: (1) another word in

the first sentence having the vowel sound of e in est; (2) another word in the second sentence having the vowel sound of the second e in ferez; (3) another word in the third sentence having the vowel sound of aj

in faites.
D. Répondez en français aux questions suivantes:

1. Qu'est-ce que vous avez fait hier?
2. Que ferez-vous demain après le déjeuner ?
3. Que faites-vous tous les samedis de trois heures à cinq heures de l'après-

midi?
4. Pourquoi étudiez-vous le français ?
5. Combien d'élèves y avait-il dans votre classe de français ?
6. Que faut-il faire pour apprendre une langue ?
(SEE NEXT PAGE)

A. Translate into English:
1. L'élan américain a été complet.

Les jeunes athlètes désireux de dépenser leurs forces, les audacieux rêvant d'aventures, les réfléchis, entraînés par une idée de sacrifice, tous partant de points de vue divers, se sont trouvés réunis sous l'éclatante bannière du Droit et de la Justice. Cette cohésion est, dans l'histoire de la guerre, un des exemples qui frappera la réflexion des générations futures. On se souviendra pour en faire une méditation, que des citoyens d'une grande République neutre dont la population est faite de tant d'éléments disparates accoururent, appartenant à tous les échelons sociaux, délaissant une situation établie, quittant le calme et les joies qu'apporte la fortune, risquant des santés robustes, accoururent avec enthousiasme, l'esprit débordant d'ardeur et de générosité pour ajouter leurs poitrines, où battaient de nobles caurs, à toutes les poitrines qui élevaient une frontière entre la civilisation et les Barbares.

-HERVIER

2. Le lac Léman, c'est la mer de Naples; c'est son ciel bleu, ses eaux bleues, et, plus encore, ses montagnes sombres, qui semblent superposées les unes aux autres, comme les marches d'un escalier du ciel; seulement, chaque marche a trois mille pieds de haut; puis, derrière tout cela apparaît le front neigeux du Mont Blanc, géant curieux qui regarde le lac par-dessus la tête des autres montagnes qui, près de lui, ne sont que des collines, et dont, à cha que échappée de vue, on aperçoit les robustes flancs.

Aussi a-t-on peine à détacher le regard de la rive méridionale du lac pour le porter sur la rive septentrionale: c'est cependant de ce côté que la nature a secoué le plus prodigalement ces fleurs et ces fruits de la terre qu'elle porte dans un coin de sa robe: ce sont des parcs, des vignes, des moissons, un village de dix-huit lieues de long, étendu d'un bout à l'autre de la rive: des châteaux bâtis dans tous les sites, variés comme la fantaisie, et portant sur leurs fronts sculptés la date précise de leur naissance.

-DUMAS PÈRE

B. Translate into French:

Ah, there you are up and dressed already! and it is only half-past six. I thought I could surprise you if I got up so early, but you got up earlier than I. Do you like to begin the day by taking a walk in the cool morning mist? I do, so let us go out and cross the garden and walk into that little wood beyond the field. What! You fear that we shall not have time to do that before breakfast? I tell you we have more than half an hour. Oh, you still feel tired after your journey of yesterday and you have not slept well at all. Too bad! Why did you not say that before? Sometimes I cannot sleep myself, and then the night seems very long, and when the day comes I find that I am glad to get up, though I am completely tired and it would be wiser to stay in bed as long as possible. You must try to rest this afternoon because some friends of ours are coming this evening, you know, and you would be sleepy if you did not rest. Let us see if breakfast is not nearly ready.

(SEE NEXT PAGE)

C. Answer the following questions:

1. Give the three forms of the imperative of savoir, aller and dire; the first

person singular of the imperfect indicative of noircir, savoir and produire; the third person singular of the preterite (past definite) of placer, manger and pouvoir; the third person plural of the present sub

junctive of conquérir, pouvoir, faire, valoir and tenir (20 forms). 2. Translate into French the following expressions: Those who sent us to

him; he whom we obey; the one to whom we are listening; she whose

kindness you admire; why had you not sent her to them? 3. Write in French five clauses each of which shall be introduced by a

different one of the following expressions: Il est temps que; pourvu que;

je crois que; afin de; je doute que. Translate the clauses into English. 4. Write five French sentences each illustrating the use of a different one of

the following expressions; then translate the sentences into English:

en vouloir à; se mêler de; donner tort; faire part de; s'en falloir. 5. At the end of the second French passage given above in this Division

(beginning with ce sont des parcs and ending with de leur naissance) indicate every silent consonant, every nasal vowel, and every liaison that one would normally make on reading the passage aloud.

D. Racontez en français une visite que vous avez faite chez votre oncle qui

demeure à la campagne. Dites comment vous vous y êtes rendu. Décrivez sa ferme. Parlez de votre séjour chez votre oncle, etc. (Écrivez au moins cent mots.)

DIVISION III A. Traduisez en anglais:

1. Par les routes fangeuses de cette journée diluvienne, vingt fois nous nous arrêtons au même signe de la croix magnifique, sous lequel sont mobilisés tant de cours grands et simples, pour l'ouvre généreuse; comme partout j'ai vu de délicats visages féminins, penchés sur des fronts, des yeux emmaillotés de linges, des corps raidis dans des appareils; comme partout j'ai vu la jeunesse estropiée, mutilée, aveugle, et si extraordinairement résignée, souriante. Comme partout j'ai vu le tableautin de l'infirmière lisant la lettre de la seur, de la fiancée au pauvre garçon immobile sous les draps; comme partout, j'ai vu les médecins à leur tâche ingrate, puisqu'elle est de faire souffrir encore, pour sauver et guérir. Partout, dans la ferme et le château transformés en hôpitaux, en ambulances, en buanderies immenses, où il faut laver, désinfecter tout le linge descendu de la montagne, où il est impossible de laver,--partout, le dévouement, le sacrifice et la colère contre la barbarie qui décime et courbe dans la souffrance tant de force et de jeunesse, et l'admiration pour le geste infini de la bonté inépuisable, de la fraternité humaine. ...

-AJALBERT

(SEE NEXT PAGE)

[ocr errors]

Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,
Échevelé, livide au milieu des tempêtes,
Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,
Comme le soir tombait, l'homme sombre arriva
Au bas d'une montagne en une grande plaine;
Sa femme fatiguée et ses fils hors d'haleine
Lui dirent: "Couchons-nous sur la terre, et dormons."
Cain, ne dormant pas, songeait au pied des monts.
Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres,
Il vit un vil, tout grand ouvert dans les ténèbres,
Et qui le regardait dans l'ombre fixement.
"Je suis trop près,” dit-il avec un tremblement.
Il réveilla ses fils dormant, sa femme lasse,
Et se remit à fuir sinistre dans l'espace.

-HUGO

B. Traduisez en français:

Madame de Sévigné, otherwise called la Marquise de Sévigné, was an orphan at the age of five years and a widow when she reached that of twenty-five. During a rather long life, for she did not die until her seventieth year, she gave all her affection to her son and daughter, they being the only persons to whom she could give it. It was the latter, however, whom she especially loved. Being obliged to live far from this adored child, she kept up with her an active correspondence in which she disclosed all the treasures of her mind and the tenderness of her heart. If mother and daughter had not been separated, what a loss literature might have suffered! These letters are the famous letters of Madame de Sévigné, which everyone who studies French literature has read or ought to read, and which so many people have tried to imitate. If they were only the expression of maternal affection, they would be precious to the world. But no one can deny that they are much more than that. They are full of intelligence, wit, and personal charm, and they have great historical interest, because their author was intimately acquainted with most of the distinguished French people of her time.

C. Répondez aux questions suivantes: 1. Donnez les cinq temps primitifs (c'est-à-dire l'infinitif, le participe

présent, etc.) de conclure et de moudre; la première personne du singulier du conditionnel de pourvoir et de revoir; la première personne du pluriel du plus-que-parfait du subjonctif de conduire, se mettre, sortir et souffrir; la troisième personne du pluriel du présent du sub

jonctif de céder, aboyer, être et acquérir (20 formes). 2. Complétez en français en employant un infinitif, puis traduisez en

anglais les phrases suivantes: Invitez-les. . . Ecrivez-lui. IL est temps. . . . Il s'agit. . . . Il vaut mieux. .. Il fait bon.

[ocr errors]
[ocr errors]

.

(SEE NEXT PAGE)

3. Traduisez en français les locutions suivantes: I have so many things

to tell you; tell her to lock the door; will you change seats with me?; don't abuse his patience; it has just struck twelve; each thinks

he is right, and none is wholly wrong. 4. Complétez en français, puis traduisez en anglais les phrases suivantes:

Bien que vous. Rappelez-vous bien que. .. Si vous étiez.

Peu s'en est fallu que. . . . Craignez-vous que. . . ? 5. Copiez les quatre premiers vers de A 2 de cette Division (commençant par

Lorsque avec et finissant par arriva); divisez-les en syllables et soulignez les syllabes qui ne comptent pas dans la mesure du vers. Quels sont les vers à rime masculine ? ceux à rime féminine ?

.

D. Ecrivez en français au moins cent cinquante mots sur le sujet suivant: "Un

voyage en France en 1913.”

« НазадПродовжити »