Зображення сторінки
PDF
ePub

IV.

me.

BOOK

Number LXVII. * Part of a letter of Henry Bullinger, to Robert, Bishop of

Winton, written 12. Mar. 1572, lamenting the obstructions of the Gospel, occasioned by certain men in England;

as there had been in Switzerland. MSS. penes IMPRIMIS vero gratulamur vobis admirandam illam

serenissimæ Reginæ vestræ felicitatem in turbis componendis, in hostibus profligandis, in subditis in officio retinendis, et in practicis, nequiter à perduellibus contextis, sapienter et fortiter defendendis. Dominum oramus sedulò, ut amplissima in ipsa dona non tam servet quam amplificet, eamque ab omni malo protegat. Superat hæc virgo Deo dilecta, (omnium testimonio,) bonorum omnes quotquot nunc regnant reges mares per orbem, sapientia, modestia, clementia, et tum etiam justitia, rerumque gerendarum dexteritate et admiranda felicitate; unde sane pii omnes per universa regna sese consolantur, et in vera religione confirmant. Quod perspicuè cernunt Christum Dominum cultrici suæ adesse tam potenter, ipsamque gloria et omnigenis virtutibus heroicis divinisque anteferre principibus.

Dolet autem nobis non mediocriter, quod in propaganda veritate, inque dilatandis Ecclesiæ Christi pomæriis, tot vobis se objiciunt obstacula atque remoræ; ab illis quoque exortæ, qui maximè Evangelici volunt videri. Verum per initia reformationis Ecclesiæ nostræ, eadem nos exercuit molestia. Erant enim quibus nihil in reformando satis purum videbatur; unde et ab Ecclesia sese segregabant, et conventicula peculiaria constituebant, quæ mox sequebantur schis mata et sectæ variæ. Quæ jucundum spectaculum exhibebant hostibus nostris Papisticis. Sed innotuit tandem ipsorum hypocrisis et ataxia, suaque sponte diffluxere. Liberabit hac molestia et vos haud dubiè clemens et misericors Dominus, &c.

BOOK Number LXVIII.

IV. The Pope's bull for a jubilee ; for the success of the French ne King against the Protestants ; for the preservation of Flanders; for the victory against the Turk; and for the election of the King of Poland, favourable to the Ca

tholic faith. Iubilé de nostre Sainct Pere le Pape Gregoire XIII. pour

l'heureux succes du Roy Treschrestien contre les heretiques; pour la conservation de la Flandre; pour la victoire de l'armée Chrestienne contre les Turcz, et pour l'election du Roy de Polongne, favorable à la foy Catholicque.

NOSTRE Sainct Pere le Pape Gregoire treziesme seant à present, prenant peine, par la grace de Dieu, de veiller sur le troupeau des ouailles de Iesu Christ et desirant par le moyen de la puissance de lier et deslier qu'il a receue de Dieu par S. Pierre chef des apostres exercer lesd. ouailles en sainctes æuures de pieté pour les conduire finalement au pasturaige de la vie eternelle. .

Ayant esté n'agueres bien aduerty que nostre Seigneur Dieu, qui maine le cœur des roys et des princes comme bon luy semble, a magnifié sa grande misericorde enuers son Eglise par ce qu'il a excité son trescher fils en Iesu Christ Charles neufiesme Treschrestien Roy de France à venger les injures et outraiges faictz a Dieu et à son Eglise Catholique par les heretiques appellez Huguenoz, et à punir les chefz principaux des rebelles qui ces annees passees d'une raige sanglante et implacable par meurdres, voleries, sacrileges, et rauaiges ont troublé, pillé, et dégaste ce tres florissant et tres opulent royaulme de France.

Pour ceste occasion luy accompaigné du college de tous Messieurs les Cardinaux en l'Eglise de S. Marc à Rome de la plus grande deuotion qui luy a esté possible a rendu action de graces à Dieu le createur pour ceste grande misericorde enuers son Eglise, le priant de donner grace et vertu audict Roy treschrestien de poursuiure une tāt salutaire et heureuse entreprise et repurger son royaume iadis, tant religieux et.

IV.

BOOK catholicque entre toutes nations, de toutes heuresies et y re

mectre et restituer la religion Catholique en son integrité et
splendeur encienne; ensemble ne cesse de prier Dieu pour
la conseruation et deliurance de la Flandre pareillement
troublée par les heretiques et rebelles, pour la victoire de
l'armée Chrestiēne et pour la confirmation et augmentation de
la saincte ligue contre les Turcz, et d'abondant pour l'elec-
tion d'un Roy de la Polongne, qui soit vertueux et protecteur
de la religion Catholique, qui veille et puisse extirper les
heresies, et maintenir l'estat et dignité de la respublique
Chrestienne.
. Enquoy nostre dict S. Pere desirāt estre aydé par les
saīctes prieres et bones ouures de tout le peuple xpien, dau-
tāt que la multitude des intercesseurs peut beaucoup plus
enuers Dieu, que l'oraison d'un seul, ou de peu ; et se cõfiant
que Dieu par sa douceur et clemence exaucera les oraisons
et prieres de son peuple moyenant qu'il se retourne vers luy
per une vraye et sincere penitēce, n'a voulu faillir de inuiter
et exhorter to9 et un chạcū xpien à prier Dieu et īplorer sa
misericorde pour les causes q dessus.

· Parquoy au nom de Dieu tout puissant et de nostre Sau-
yeur Iesu Christ il admonneste et exhorte to9 fideles Chres-
tiens de quelque sexe, et de quelque royaume, province ou
nation qu'ils soyent, que la sepmaine premiere ou seconde
immediatement suiuante apres la notification de ses lettres
de iubilé, ilz se conuertissent à Dieu d'vn cæur contrit et hu-
milié, et que ayant diligement examiné leur conscience, ilz
facent vne confession entiere de tous leurs pechez; et le
Mecredy, Vendredy et Samedy de la dicte sepmaine, ilz
ieusnent et accompaignent leur ieune de prieres et aumosnes,
et le Dimanche immediatement suyvant ilz recoiuent la com-

munion du sainct sacrement de l'autel, rendans graces à 109 Dieu pour l'heureux succes du Roy treschrestien contre les

dicts heretiques et rebelles, et le priant qu'il luy dõne la vertu et les moyens de parfaire entierement ce que par la grace de Dieu il a heureusement commencé : ensemble qu'il luy plaise de pareille bonté, secourir et deliurer de tous dangers la Flandre voysine dudict royaume, et donner heureuse

IV.

victoire à l'armée de la saircte Ligue contre les Turcz, et BOOK maintenir les princes et seigneurs chrestiēs en vne ferme vnion et accord, pour la confirmation et augmentation de la dicte saincte Ligue, et par sa bonté et prouidēce donner vn Roy de Polongne, qui soit zelateur et vertueux pour la deffence de la foy Catholique.

Item, come nostre dict sainct Pere, de sa part auec le college des Cardinaux et la copaignie des autres preslatz, des orateurs et ambassades de tous les roys et princes Chrestiēs, et de tous les magistratz de la cour de Rome a faict celebrer vne solennelle procession allant de l'église de S. Marc à l'église de Monsieur Sainct Loys et faict dire et chanter solennellement la messe à la gloire de Dieu, et les trois jours de la sepmaine suyuante Mecredy, Vendredy, et Samedy a faict faire autres processions par le Clergé de ladicte ville de Rome: ainsi pareillemēt il ordonne et mande à to? Patriarches, Archeuesques et Euesques, et à tous autres pres latz, que incontinent apres la reception de lesdictes lettres ilz facent faire et celebrer processions chascun en son église selon la comodité des lieux, lesdictz iours de Mecredy, Vendredy, et Samedy par leur Clergé, et qu'ilz le facent publier et executer par toutes les églises de leurs dioceses tant regulieres que seculieres.

Et pour leur donner plus grande occasion de ce faire, nostre dict S. Pere ouurant le tresor de l'Eglise, duquel il est estably dispensateur de l'authorité apostolicque, il donne puissance à tous et chascun chrestien deslire, pour ceste fois seulement, vn confesseur tel qu'ilz vouldront, regulier ou se culier, approuué de l'Ordinaire, pour les ouir en confession et les absoudre de tous crimes et pechez tant enormes quilz soyent, voire reseruez au sainct siege apostolique, et contenuz en la bulle accoustumée estre leuë le iour de la Cene à Rome, et de toutes censures et peines ecclesiastiques encourues par eux en quelque maniere que ce soit, en leur enioignant penitence salutaire selon la mesure de leurs faultes (hors mis toutes fois les heretiques, et ceux qui empeschent l'office de la saincte Inquisition) et qu'ilz puissent changer leurs

IV.

BOOK væuz en autres æuures de pieté, excepté le veu de chasteté _ et religion.

Plus à tous ceux qui auront faict lesdictes charges, ou qui estantz detenuz de maladie ou autres legitimes empeschementz les auront changez en autres quures de pieté selon l'aduis et conseil de leurs confesseurs, ausquelz nostredict S. Pere donne puissance de ce faire: Pareillemēt à tog ceux lesquelz estantz en voyage ne les auront peu faire, mais à leur retour les accompleront comme dict est, donne planiere indulgence et pardon de tous leurs pechez, telle que en l'an iubilé est donnée à tous ceux qui visitent les églises de Rome à ce deputees.

Item, il declaire que lesdictes lettres d'indulgences et toutes autres semblables ou ja donnees par luy, ou par ses predecesseurs, ou celles qui pourront estre donnees à l'aduenir, ne pourront seruir à personne, sinon pour estre absouz, quand au faict de conscience et de penitence, non poīt pour faict cotencieux et de iustice, s'ilz nont satisfaict aux cas pour lesquez ilz auront encouru lesd. censures. Et en cas qu'ilz en vseroyent ou pretenderoient vser autrement, derechef il declaire que de ce faict et par ce moyen ilz retombent en pareille censure, nonobstantz toutes constitutions et ordonnances à ce contraires.

Item, dautant que par la doctrine euangelique noe sommes enseignez combien es tprofitable l'assiduité d'oraison, ordonne et mande à toutes Eglises patriarchales, metropolitaines, cathedrales, et collegiales, tant regulieres que seculieres, que durant les susdicts dangers ilz chantent et disent les Letanies, auec les prieres adiointes selon l'vsaige et coustume du lieu, tous les iours deuant ou apres la messe. Et que les iours de Dimanche et autres festes comandees, outre lesdictes Letanies et prieres, ilz facent processions à l'entour de leurs églises ou cloistres selon leur commodité. Et que chacune personne ecclesiastique tant seculiere que reguliere dise lesdites Letanies' tous les iours, ou en l'église, ou en sa maison, pour

appaiser l'ire de Dieu, et le rendre propice enuers son peuple. 1 10 Ainsi que tout ce que dessus est contenu par la bulle de nos

« НазадПродовжити »